Frequently asked questions

Branche CAPPE (Roquetoire, Pas-de-Calais)
Branche BREBION (Pont-de-Gennes, Sarthe)
Branche JEUDON (Champagné, Sarthe)
Branche ROQUAIN (Saint-Michel-de-Chavaignes, Sarthe)
Généatique : Le Gedcom
Numérotation Sosa par génération
Cartes de Cassini

Branche CAPPE (Roquetoire, Pas-de-Calais)

CAPPE , fréquent dans le Nord-Pas-de-Calais (ainsi que dans l'Aisne et l'Yonne), a dû désigner le porteur d'une cape (également écrit "chape". Il s'agissait d'un manteau, du latin cappa = capuchon). Ce patronyme pouvait aussi s'appliquer à un artisan confectionnant des capes.
Variantes :
CAP, CAPE, CAPS


Origine de la branche

Arbre Pierre Cappe

  1. Jean Baptiste CAPPE (génération 4) est cité dans plusieurs actes intéressant les enfants et petits-enfants du couple Jean CAPPE‑Marie FAUQUEUR. Compte tenu de l'écart d'âge de ces derniers (20 ans selon leurs âges à leurs décès), on peut en déduire que Jean Baptiste CAPPE est issu d'une première union de Jean CAPPE avec Isbergue GRISELAIN. Ce fait est confirmé par son contrat de mariage du 20/06/1679. Dans ce contrat de mariage, est évoqué son cousin, Pierre QUENIVET. Il peut s'agir de Pierre QUENIVET époux de Louise VIGNACOURT, ou de leur fils.
  2. Dans son testament, Anne CAPPE, religieuse à Aire-sur-la-Lys, fait un don aux enfants de Louise VIGNACOURT, sa nièce, et à Jean François QUENIVET, fils de Anne CAPPE, sa nièce. On en conclut que Anne CAPPE et Louise VIGNACOURT sont cousines.
  3. Selon les actes de leurs baptêmes respectifs, Louise VIGNACOURT est la fille du couple Antoine VIGNACOURT‑Jeanne CAPPE et Anne CAPPE est la fille de Pierre et Marie DOUZINEL.
  4. Jean CAPPE, père de Jean Baptiste (§1) serait donc le frère (ou le demi-frère) de Anne CAPPE, puisque le fils de Jean est cousin avec le fils de Louise VIGNACOURT. La mère de Jean CAPPE est inconnue (Il est peu probable qu'il s'agisse de Marie DOUZINEL).
  5. On sait par son testament que Anne CAPPE (§2) est la fille du couple Pierre CAPPE‑Jeanne VŒUGLAIRE. Pierre CAPPE, époux de Marie DOUZINEL, et Jeanne CAPPE, épouse de Antoine VIGNACOURT, sont donc ses frère et sœur.

Philippe CAPPE (1663-1733) et Marie BAUCHET (1658-1743)
Philippe CAPPE (génération 4) est aussi prénommé Philippe Robert. Ce second prénom n'est jamais employé de son vivant et n'apparait que deux fois dans les actes où il est mentionné. Il ne figure pas plus dans les signatures de l'intéressé, et n'a pas été retenu.
Selon toute vraisemblance, Marie BAUCHET est la fille de Pierre BAUCHET et de Marie PERON. Cependant, aucun acte ne mentionne cette filiation.


Jean-Baptiste CAPPE (génération 5) né le 22/01/1691 à Roquetoire.
Lors du mariage de son fils, Jean-Baptiste, le 26/01/1747 avec Marie Thérèse Joseph SIMON, sont présents comme témoins les deux oncles de l'époux, de Roquetoire, Pierre et (Philippe) Dominique CAPPE. L'époux est fils de Jean-Baptiste et de Marie Marguerite BOUCHIQUET (plusieurs variantes orthographiques), baptisé à Blaringhem le 06/02/1724.
Le premier enfant du couple CAPPE x SIMON, est Scolastique Joseph, née le 14/11/1747 à Blaringhem, dont la marraine est la sœur du père, Marie Thérèse Joseph CAPPE.
On trouve le décès de celle-ci à Saint-Omer (paroisse Saint-Denis) le 28/02/1768, âgée de 50 ans environ. Sont présents à l'inhumation Jean-Baptiste, son frère dit germain (certainemment erroné) et son cousin, François Joseph DORMION.
Le 20/04/1732 décède à Roquetoire Marie Anne Joseph CAPPE, fille des défunts Jean-Baptiste et de Marie Jacqueline DORMION. Présent à son inhumation Philippe CAPPE. Le seul individu de ce nom, à cette époque, est son grand-père.
D'après ces éléments, il semble que Jean Baptiste CAPPE se soit marié une première fois avec Marie Jacqueline DORMION, avec laquelle il a eu au moins 2 enfants (Marie Thérèse Joseph et Marie Anne Joseph)  et une seconde fois avec Marie Marguerite BOUCHIQUET avec laquelle il aurait eu 4 enfants, dont Jean-Baptiste, époux de Marie Thérèse Joseph SIMON. Aucune archive ne permet de confirmer ou de réfuter cette hypothèse.
Ce qui précède permet de déduire que :
- Le mariage de Jean-Baptiste CAPPE et de Marie Jacqueline DORMION a été célébré peu avant 1719.
- Marie Jacqueline DORMION est décédée entre 1720 et 1724.
- Le mariage de Jean-Baptiste CAPPE et de Marie Marguerite BOUCHIQUET a eu lieu peu de temps avant le 6 février 1724.
- Jean-Baptiste CAPPE est décédé entre le 1/12/1729 et le 20/4/1732.
- Marie Marguerite BOUCHIQUET est décédée entre le 1/12/1729 et le 26/01/1747.
On ne sait pas ce qu'il advint des sœurs cadettes de Jean-Baptiste (filles de Jean-Baptiste et de Marie Marguerite BOUCHIQUET).

Arbre Jean Baptiste Cappe


En région parisienne, la famille Cappe en 1945

Famille CappeGeorges BledChristiane BuganzaAdrienne CappeAzélima CappeBernard CappeCôme CappeFrançois CappeWilfrid CappeJacques CappeSerge CappeDenise CordierRené CordierRenée CordierLouise FloresRoger GilliardSimone LanzenbergIrma LefebvreRené MalgrasJacqueline MalgrasRoger Malgras

Sélectionner une personne et cliquer lorsque son nom apparait


Branche BREBION (Pont-de-Gennes, Sarthe)

BREBION est un diminutif du mot brebis. Son origine est une métaphore évoquant la douceur ou une métonymie renvoyant à un gardien de brebis. Les BREBION sont plus de 4 000 aujourd'hui en France. Leurs trois premiers départements d'implantation sont le Pas‑de‑Calais, la Seine‑Maritime et le Nord. Cependant, mes recherches sont localisées principalement dans la Sarthe et, plus généralement, dans le Perche.
Variantes :
BERBION, BOURBION, BROUBION


Branche JEUDON (Champagné, Sarthe)

Origine de la branche JEUDON

La reconstitution des familles JEUDON de Champagné n'est pas simple :

  • Les registres commencent en 1669, alors que de nombreuses personnes portent ce patronyme à cette époque.
  • Les décès d'enfants en bas âge ne font pas l'objet d'acte de sépulture.
  • Jusque dans les années 1750, les âges mentionnés dans les actes d'inhumation sont très approximatifs.
  • Il y a de nombreux homonymes, et les deuxièmes prénoms sont souvent omis.
  • Et, surtout, les actes ne sont pas filiatifs.

 

Arbre branche Jeudon

Il est possible de déterminer que Mathurin JEUDON (†1697), René JEUDON (†1682), Michel Jeudon époux de Claudine GUIBERT et Julien Jeudon (†1708) sont de la même famille. Certains de leurs descendants ont besoin de dispenses de consanguinité pour se marier et différents liens familiaux évoqués dans des actes le confirme. En revanche, impossible de déterminer avec certitude s'ils sont frères, demi‑frères ou cousins.


A en croire les actes disponibles, il est peu probable que Mathurin JEUDON veuf de Julienne BOISSEAU se soit remarié avec Estiennette SALLE. Ses enfants, nés à partir de 1673, porteraient les mêmes prénoms que ceux de son premier mariage, toujours en vie à cette époque. Plus certainement, ce Mathurin JEUDON s'est remarié avec Jacquine JEUDON et est le père de Mathurin JEUDON , époux de Estiennette SALLE.

Arbre Mathurin Jeudon

Cette hypothèse est confirmée à plusieurs reprises, la plus probante étant la dispense au 4e degré de consanguinité nécessaire au mariage de François JEUDON, fils de Mathurin et de Estiennette SALLE, avec Marie GUYET, le 06/02/1720. Cette dispense est relative à la branche BOISSEAU.

Arbre François Jeudon

 


Branche ROQUAIN (Saint-Michel-de-Chavaignes, Sarthe)

ROQUAIN est un nom de famille dérivé de roque, forme méridionale de roche. Le nom topographique désignait un endroit rocheux. Par extension, surnom de celui qui habitait un endroit rocheux.
Variantes :
ROCQUAIN, ROQUIN, ROCAIN, ROCHAIN, ROCHIN

La descendance du couple Estienne ROQUAIN-Michelle PERCHERON, dont l'union eût lieu à Saint‑Michel‑de‑Chavaignes, comporte actuellement environ 1000 personnes au total dont 860 sur 10 générations.


Anecdotes :

  • Anne Chesneau (1825-1902) est déclarée décédée le jour de sa naissance, n'ayant vécu qu'une heure. Un acte de décès a été rédigé à ce sujet. Cela ne l'a pas empêché de se marier à l'âge de 34 ans ! Elle apparait dans plusieurs branches de cette généalogie.
  • Anne Zoé LEROUX (1853 - ) est issue d'une naissance de triplés. Elle seule atteint l'âge adulte.
  • Julien Louis LEROUX (1868 - ) devient père à 14 ans 5 mois et 5 jours, approximativement 6 ans avant son mariage. Pour autant, il n'est pas le plus jeune père recensé dans cette généalogie. Il est le cousin germain de Anne Zoé.
  • François BUSSON et Marie Louise GUILLOINNEAU, un couple du Loir‑et‑Cher, a trois fois des jumeaux (1855, 1864, 1867). Deux enfants sur six atteignent l'âge adulte.
  • La famille IGIER fait partie de la communauté des gens du voyage. Deux enfants décédés en bas âge furent déclarés insoumis.

Généatique : Le Gedcom

Logiciel genealogie Geneatique

En 2005, lorsque je me suis intéressé à la généalogie, webtrees n'existait pas. Après confirmation de mon intérêt pour cette activité, j'ai choisi d'utiliser Généatique pour gérer ma base. L'intérêt principal que j'y ai trouvé est l'affichage graphique de la portion d'arbre que l'on reconstitue. A ma connaissance, aucun autre logiciel ne propose l'affichage de l'arbre et la saisie des données simultanément, et dans de bonnes conditions.

Les généalogies publiées sur ce site sont issues d'une seule et unique base d'environ 75000 individus, gérée par Généatique (version 2006, puis toutes versions depuis 2010). Ne sont donc publiées qu'un tiers des informations récoltées. Cependant, afin que cette publication soit effectuée correctement, un traitement spécifique des fichiers gedcom permettant les transferts de données est indispensable. Cette page a pour but de décrire la procédure permettant à webtrees de lire correctement les gedcom issus de Généatique.

Etape 1 : Sélection des individus
Personnellement, je ne publie que les informations sur mes cousins ou plus exactement, les informations concernant les descendants de mes ascendants, donc tous les individus ayant un lien de sang, aussi minime fut-il. J'ajoute les informations sur les conjoints de ces individus. Cette sélection est faite sous Généatique. Je ne me préoccupe pas des informations confidentielles que webtrees gère parfaitement. Cette étape ne concerne pas webtrees. Je ne m'y attarderai donc pas.

Etape 2 : Paramétrage de l'export gedcom

  • Encodage : Généatique ne permet pas un encodage direct des caractères en UTF8. Pour arriver à cet encodage, il convient de créer le gedcom au format ANSI.
  • Notes : Les notes sont au format texte (txt) et "intégrées aux personnes". Pour éviter les exports de notes exotiques, ne sont exportées que les notes liées à un évènement. Aucune note liée à un individu. Celles-ci peuvent faire l'objet d'une "histoire" dans webtrees.
  • Sources : Contrairement aux notes, elles sont exportées dans des "sections indépendantes". Cela permet notamment d'indiquer comme source des liens web de type permalien.
  • Lieux : L'export doit être le plus complet possible (Commune, code, région, pays, lieu-dit, avec ajout du département en clair).
  • Evènements : Les évènements non standards créés sous Généatique sont exportables mais, pour que webtrees les reconnaissent, il convient d'intervenir sur son code source. Déconseillée, cette opération est, toutefois, facilement réalisable. Il faut cependant la refaire à chaque mise à jour de webtrees.

Etape 3 : Prétraitement des lieux
Pour obtenir une harmonie entre les lieux français et étrangers et simplifier leur affichage, il convient de modifier le résultat de l'export des lieux de Généatique.
Il est impossible, dans Généatique, d'obtenir un lieu sans code. Soit on obtient le code postal, soit le code Insee, soit le numéro du département. Si on supprime le code, on ne connait plus le département, à moins d'avoir fait l'export avec ajout du département "en clair". Par ailleurs, ces codes sont totalement inutiles pour la localisation d'un lieu. Mais, cet ajout du département en clair crée un champ département vide pour les lieux situés à l'étranger. L'export donne donc :
Pour la France : Commune, Code, Département, Région, Pays, Lieu-dit.
Pour l'étranger : Commune, Code, VIDE, Région (ou état...), Pays, VIDE.
Le prétraitement consiste, dans un premier temps, à supprimer le champ vide constituant le département dans le libellé des lieux étrangers. On le fait en utilisant Notepad++, et en remplaçant l'expression ", ," (deux virgules) par "," (une virgule). Les lieux étrangers sont désormais de la forme : Commune, Code, Région (ou état...), Pays, VIDE".
A noter que, dans Généatique, tous les lieux étrangers doivent comporter un code, même si on ne le connait pas. Ils doivent avoir la même structure que les lieux français. Exemple : Mojacar, 00000, Andalousie, Espagne.
Dans un deuxième temps, il convient d'ajouter un champ en fin de libellé des lieux étrangers, afin que ces lieux comportent 5 champs. Pour ce faire, toujours avec Notepad++, on remplace le champ ", Pays" par ", Pays, Pays". Dans l'exemple précédent, cela donne : Mojacar, 00000, Andalousie, Espagne, Espagne. Cette opération est à renouveler pour chaque pays étranger.

Etape 4 : Traitement intermédiaire des lieux
Afin de supprimer les codes apparaissant dans les libellés des lieux, j'utilise un petit logiciel nommé Gedlieu que l'on trouve à cette adresse. Je paramètre les niveaux de la façon suivante : Niveau 1 - Niveau 3 - Niveau 5 - Niveau 2 - Niveau 5 - Niveau 6. Cela correspond à :
Lieux français : Commune, Département en clair, Pays, Code, Pays, Lieu-dit
Lieux étrangers : Commune, Région (ou état), Pays, Code, Pays, VIDE
J'ai choisi de n'utiliser ni les régions françaises artificielles (niveau 4), ni les lieux-dits qui ont changé de nom, sont disparus, sont devenus des carrefours ou des routes, etc...(niveau 6)

Etape 5 : Traitement final des lieux
Pour que les lieux soient affichés dans leur forme la plus simple, c'est à dire
Commune, Département (ou région ou état pour les lieux étrangers), Pays
il convient de ne conserver que les trois premiers champs des libellés des lieux. Pour cela, on utilise une nouvelle fois Notepad++ en procédant au remplacement de l'expression régulière "Pays,.*" (Pays-virgule-point-étoile) par "Pays". Autrement dit, on supprime tout ce qui apparait après le premier libellé du pays. Cela revient à remplacer "Albanie,.*" par "Albanie". Cette opération est à répéter pour chaque pays.

Etape 6 : Traitement des noms
Lors de l'export gedcom, Généatique n'insère pas d'espace entre le patronyme et le premier prénom d'un individu. L'export est fait sous la forme NOM/PRENOMS. Le "traitement par lot" de webtrees permet d'insérer cet espace, mais c'est très long et il faut s'y reprendre à plusieurs fois sur de grands arbres, le temps "serveur" étant limité. Avec Notepad++, l'espace peut être inséré en remplaçant l'expression régulière : (^1 NAME.+)(/.+/) par \1 \2 (antislash1-ESPACE-antislash2) Les parenthèses de la première expression délimitent les champs 1 et 2 de la deuxième.

Etape 7 : Dossier Images
Lorsque les illustrations sont "copiées en local" dans Généatique, elles sont placées dans un dossier "Images" dans le dossier généalogique. Bien entendu, ce dossier n'est pas connu de webtrees. Il convient donc de ne conserver que le nom du fichier de l'illustration sans le nom du répertoire. A l'aide de Notepad++, il faut remplacer "Images\" par "" (rien) afin de supprimer ce nom de dossier.

Etape 8 : Balise _IMG
Cette balise est utilisée par Généatique pour intégrer le portrait d'un individu. Commençant par le caractère "souligné" (underscore), cette balise n'est pas standard, donc pas reconnu par webtrees. Avec Notepad++, il convient de remplacer la séquence :
1 _IMG \r\n2 OBJE \r\n3 FILE
par
1 OBJE \r\n2 FORM jpg \r\n2 FILE
Ces séquences sont affichées sur 3 lignes dans le fichier gedcom. Il est fortement déconseillé d'exporter plusieurs portraits du même individu. C'est prévu dans Généatique, mais cela rend l'affichage impossible dans webtrees. Il y a d'autres façons de publier des photos de famille sur le web.

Etape 9 : Individus jamais marié, sans postérité connue
Pour distinguer cette situation, webtrees dispose de la balise non standard _NMAR. Après création de cette balise dans Généatique (libellé "Célibataire" type booléen), l'export de la donnée dans un gedcom est possible. Malheureusement, Généatique adjoint un O, pour Oui, dans la donnée de la balise, ce qui est inutile, la présence de la balise étant suffisante. Il faut donc remplacer la ligne
"1 _NMAR O" par "1 _NMAR"

Etape 10 : Union libre
Généatique, quelque soit le type d'union entre deux individus, crée un évènement union, vide de toute information, et inutile, qu'il est possible de supprimer. Afin de préciser que deux individus ne sont pas mariés, webtrees dispose d'une balise non standard de valeur _NMR. Cette balise créée dans généatique a le même comportement que celle des célibataires (adjonction d'un O pour Oui). De plus une balise MARR suit la balise _NMR. Notepad++ permet de clarifier tout cela en remplaçant l'expression régulière
"1 _NMR O\r\n1 MARR" par "1 _NMR"

Etape 11 : Personnes citées lors d'un évènement
Lorsque l'export gedcom inclut les personnes citées (balise ASSO), Généatique exporte également le type de relation entre la personne concernée et la personne citée. Cette information est inutile dans webtrees qui est capable de déterminer lui-même la relation. Notepad++ permet de supprimer cette information du gedcom en remplaçant l'expression régulière "^3 RELA.*$" (accent circonflexe3-espace-RELA-point-étoile-dollar) par rien.

Etape 12 : Qualité des personnes citées
Généatique crée une sous-balise de la balise ASSO afin de définir la qualité de la personne citée (témoin, parrain, marraine,...). Cette balise est nommée TYPE. Pour webtrees, il s'agit de la balise RELA. Puisque dans l'étape précédente les balises RELA de Généatique ont été supprimées, il est possible, avec Notepad ++, d'adapter le gedcom en remplaçant la séquence "3 TYPE" par "3 RELA".

Etape 13 : Sources et liens web
Lorsque l'on exporte les sources, Généatique crée une balise TITL (type de la source) et TEXT (descriptif de la source). Dans le descriptif, il est possible d'indiquer un lien web. Cependant, ce lien ne sera pas opérationnel dans webtrees puisque la balise se nomme TEXT. Pour corriger cette anomalie, il convient, toujours avec Notepad++, de remplacer la séquence "1 TEXT http" par "1 URL http". Ainsi, tous les descrptifs commençant par "http" seront compris par webtrees comme des liens web.

Etape 14 : Dossiers des médias
Les médias sont stockés dans un seul et unique dossier dans Généatique (voir étape 7). Cependant, il n'est pas possible de stocker plus de 20000 médias (fichiers) dans un seul dossier web, chez un hébergeur. C'est le maximum transférable en utilisant le protocole Ftp par FileZilla, et cette limite est de 5000 fichiers chez certains hébergeurs. Pour pouvoir inclure les médias dans ma généalogie, j'ai mis en place une stratégie de ventilation des fichiers dans plusieurs dossiers, ce que ne permet pas Généatique. Cette ventilation est effectuée avec une macro exécutée sous Calc de LibreOffice.

Etape 15 : Traitement des professions
Généatique permet la ventilation des professions exercées par un même individu. Cette ventilation n'est pas concaténée au niveau du gedcom et on se retrouve avec autant de balise profession (OCCU) qu'il y a de métier exercé par un individu. Une macro exécutée sous Calc de LibreOffice fait en sorte que toutes les professions d'une personne soient répertoriées dans une seule balise, conformément au standard gedcom.

Etape 16 : Transcodage
Afin de s'affranchir des problèmes liés à l'affichage des accents, cédille et autres signes diacritiques, il convient d'encoder le fichier gedcom en caractètes "UTF8 sans BOM" avec Notepadd++, et de modifier la ligne de définition "1 CHAR ANSI" en la remplaçant par " 1 CHAR UTF8". J'exécute cette action toujours en fin de procédure. Cela me permet de savoir qu'un gedcom codé en UTF8 a subi tous les traitements nécessaires.

Notepad++ étant un excellent outil, il est possible d'enchainer les étapes. L'étape 3 est effectuée par une macro Notepad++. Les étapes 5 à 13 inclus sont regroupées au sein d'une seconde macro.


Janvier 2018 :
Atteignant les limites du traitement décrit ci-dessus, notamment concernant l'utilisation de Calc (LibreOffice), une feuille de calcul comportant un maximum de 1 048 576 (2^20) lignes et le gedcom global de ma base affichant près de 1 000 000 de lignes, j'ai codé en C++ une application permettant d'effectuer les 15 premières étapes du traitement. Le transcodage en UTF8 par Notepad++ (étape 16) me permet, à cette occasion, d'effectuer un "enregistrement sous..." du gedcom directement dans le dossier local adéquat de webtrees.


Octobre 2020 :
En principe, la version 2021 de Généatique devrait permettre de s'affranchir des étapes 7 et 14 concernant le(s) dossier(s) où sont stockés les médias. Malheureusement, une fonction de renommage des fichiers en tâche de fond, et un paramétrage "utilisateur" non conservé font que cette version n'est pas utilisable pour obtenir un gedcom de qualité pour webtrees. La gestion de la généalogie est donc toujours effectuée sous Généatique 2020.


Numérotation Sosa par génération

Je me suis attribué le n° de Sosa 1. Les numéros mentionnés ça et là en découlent.

Gén.
1
Gén.
2
Gén.
3
Gén.
4
Gén.
5
Gén.
6
Gén.
7
Gén.
8
Gén.
9
Gén.
10
Gén.
11
Gén.
12
Gén.
13
Gén.
14
Gén.
15
Sosa
1 2
Père
4
Grand‑père
paternel
8
à
9
16
à
19
32
à
39
64
à
79
128
à
159
256
à
319
512
à
639
1024
à
1279
2048
à
2559
4096
à
5119
8192
à
10239
16384
à
20479
 
5
Grand‑mère
paternelle
10
à
11
20
à
23
40
à
47
80
à
95
160
à
191
320
à
383
640
à
767
1280
à
1535
2560
à
3071
5120
à
6143
10240
à
12287
20280
à
24575
 
3
Mère
6
Grand‑père
maternel
12
à
13
24
à
27
48
à
55
96
à
111
192
à
223
384
à
447
768
à
895
1536
à
1791
3072
à
3583
6144
à
7167
12288
à
14335
24576
à
28671
 
7
Grand‑mère
maternelle
14
à
15
28
à
31
56
à
63
112
à
127
224
à
255
448
à
511
896
à
1023
1792
à
2047
3584
à
4095
7168
à
8191
14336
à
16383
28672
à
32767

Cartes de Cassini

Vidéo sur la genèse des cartes de(s) Cassini